Attrape Rêve Indien : Histoire , légende et origine

Origine des Attrapes Rêve Indien -

Attrape Rêve Indien : Histoire , légende et origine

de lecture - mots

Salut Amitolas, t’es-tu déjà demandé ce qu'est un attrape rêve indien ? Il y a deux histoires dans la culture amérindienne au sujet de la création de l'attrape-rêves ; la première histoire est racontée par l'ancien de la tribu Ojibwe, où sont originaires les premières nations Amérindiennes, et la deuxième légendes provient des Lakota, qui était imprégnée par les échanges et les couple en commun avec la tribu Ojibwe.

 

La légende des Lakota

Autrefois, à peine le monde fut créé, l'ancien de la tribu Lakota regardait l'horizon sur les plaines  et il a eu une hallucination. Dans son hallucination, Iktomi, le grand filou et sage, se montre sous l’allure d’une araignée. Iktomi bavarda dans un langage divin que seuls les chamanes des Lakota pouvaient interpréter.
Alors qu'il parlait, Iktomi, l'araignée, prit le cercle de saule de l'ancien, sur lequel on voyait des plumes, un duvet de cheval, des pierres précieuses et des présents, et commença à broder une toile. Il a évoqué à l'ancien de l'existence de l’Homme...  De comment dont nous abordons l'existence en tant que nouveau-né et comment nous arrivons à l'âge tendre, pour arriver à l'âge accompli. Enfin, nous allons vers la vieillesse où nous devons être pris en charge comme des nourrissons, en complétant le cycle.
"Mais, rebondit Iktomi en continuant à travailler sur sa toile, à chaque cycle de vie, il y a de nombreuses énergies - elles sont quelque fois bienfaisantes et d'autres fois maléfiques. Si vous écoutez les choses bienfaisantes, elle vous éclairera dans la bonne destination. Mais si vous vous laissez séduire par les énergies maléfiques, elles vous compromettront et vous conduiront dans la tourmente."
Il surenchérit, "Il y a de nombreuses énergies et de chemins différents qui sont capables encourager ou influer la nature, ces énergies peuvent impacter le Grand Esprit et toutes ses prémonitions".
En même temps  que l'araignée discutait, il s'acharnait à faire sa toile en partant de la périphérie et en se dirigeant vers le milieu de l'anneau.
Quand Iktomi a fini de parler, il a donné l'attrape rêve indien à l'ancien de la tribu Lakota et a dit... "Regarde, la toile est un cercle merveilleux avec un  trou au milieu du cercle."
Il a dit : " profite  de l'attrape rêve amérindien  pour soutenir, toi et ton peuple, à atteindre vos aspirations et à mettre en œuvre les aspirations, les rêves et les objectifs de ton peuple. Vénère le Grand Espritl'attrape rêve capturera les bonnes attentions  - et les néfastes seront éloignés."
L'ancien de la tribu Lakota a enseigna sa vision à son peuple et maintenant aux indiens Sioux use l'attrape rêve  comme toile un filtre de leur vie.
Il est suspendu au-dessus de leur couchette  ou dans leur bâtisse  pour éclaircir  leurs aspirations et leurs sentiments.
l'énergie positive de leurs rêves est emprisonnée  dans l'attrape rêve et emporté avec eux... mais l'énergie maléfique  de leurs rêves est chassé  par le trou au milieu de l'attrape rêve et ne fait plus partie d'eux.
Ils croient que l’attrape rêve détient le destin de leur avenir.



Légende ojibwée

Une araignée brodait paisiblement sa dentelle dans son espace distinctif. Elle était à côté de la chambre de Nokomis, la grand-mère.
Tous les jours, Nokomis regardait l'araignée au travail, qui s’échappa paisiblement en tournant. Une fois, lorsqu'elle était entraînante d’observer, son petit-fils est apparu. "Nokomis-iya !" s'exclama-t-il en voyant l'araignée. Il s'est approché de l'araignée, a empoigné un sabot et dans l'intention de l'écraser
"No-keegwa", gronda la grand-mère, "n'écrase pas l'araignée".
"Nokomis, pourquoi défends-tu l'araignée ?" s'interrogea le jeune homme.
La grand-mère rigola, mais ne dit rien. Lorsque le petit-fils s'en alla, l'araignée s'approcha de la grand-mère et exprima toute sa gratitude de l'avoir épargné.
Il lui dit : " Durant des semaines, tu m'as observé tisser ma toile. Tu as adoré ma création. Pour te remercier de m'avoir sauvé la vie, je te ferai une offrande." Il rigola et s'éloigna en tournant en même temps que lui.
Bientôt, la lune brilla sur une toile magique qui avançait lentement sur le vitrage.  "Observe et apprend, car chaque réseau de fils piège les cauchemars. Seuls les bons rêves glisseront doucement vers le milieu. C’est pour te remercier de m'avoir sauvé la vie . Utilise-le pour que seuls les bons rêves soient retenus. Les cauchemars seront piégés jusque-là fin des temps dans la toile."
Note : Un des anciens mythes dans la culture amérindienne des Ojibways était de suspendre un attrape rêve dans leurs habitations. Ils étaient persuadés que l'atmosphère de la nuit était chargée de rêves, bons et mauvais. L’attrape rêve, une fois suspendue, se déplace librement dans l'air et capte les rêves qui passent. Les bons rêves sont guidés vers le centre et se glissent par le trou central et vont vers le bas de la plume si lentement que le rêveur se rend parfois à peine compte qu'il rêve. Le cauchemar, ne sachant pas le chemin, sont piégés dans la lanière et meurent aux premiers rayons du soleil.

 

 

Des mini-attrapes rêve sont accrochés à des berceaux pour que les enfants fassent de beaux rêves. D'autres grandeurs ont été suspendues dans des maisons pour que tout le monde soit capable de faire de beaux rêves.
Les Attrapes rêves traditionnels étaient fabriqués de saule chuchotant la nuit et de plumes de hiboux par les vieilles dames de la tribu et donnés aux nouveau-nés et aux couples nouvellement mariés pour leurs maisons. Les attrapes rêve contemporain sont conçu avec une multitude de produits, mais toujours fait de façon artisanale dans la pure tradition indienne.

 

 

 

Légende Chippewa

Une araignée est entraînante de tisser sa toile. Elle était dans la chambre de Nokomis, la vieille dame. Pendant des mois, Nokomis observait l'araignée au travail, qui s'éloignait tranquillement en tournant. Une fois, lorsqu'elle regardait, son petit-fils a surgi. "Nokomis-iya !" s'exclama-t-il en voyant l’araignée. Il s'est avancé vers l'araignée, a pris un sabot pour l'écraser.


"No-keegwa", hurla la matriarche amérindienne, "ne l'écrase pas".
"Nokomis, pourquoi défends-tu l'araignée ?" S'interrogea le petit-fils.
La grand-mère rigola, mais ne dit rien. Lorsque le petit fils s'en est allé, l'araignée est venue voir la grand-mère pour exprimer sa gratitude de l'avoir épargné. Il lui dit : " Durant des semaines, tu m'as observé filer et broder ma toile. Vous avez aimé mon ouvrage. Pour être resté en vie, je vous offrirai quelque chose."
Il sourit et s'éloigna en tournant en même temps que lui.


Très vie, la lune s'installa et brilla sur une toile qui se déplaçant devant le vitrage. "Tu vois comment je fais ?" dit-il. "regarde et apprend, car chaque toile piège les cauchemars. Seuls les bons rêves passeront. C'est mon présent pour te remercier. Utilise-le pour que seuls les bons rêves soient retenus. Les cauchemars seront piégés dans la toile."


Dors bien mon enfant
Ne t'inquiète pas pour ta tête.
Ton attrape rêve fredonne
Au-dessus de ton lit
Écoute doucement
Je sais que tu peux entendre
Le ton de l'au-delà
Près de ton oreille
L'amour est vivant
Et vis en toi
Au-delà de tous tes ennuis
Où les bons rêves sont vrais

 

L’histoire de l’attrape rêve

Cerceau : fabriqué à l'origine en bois de saule et en forme de cercle ou de larme, le cerceau sert principalement de cadre au capteur de rêves, alors que certains croient qu'il représente le cercle de la vie.

 

Toile : conçue à partir d'une toile d'araignée, son objectif est d'emprisonner les cauchemars, en les interdisant de venir perturber le sommeil du rêveur (opposé dans la tradition Lakota).

 

Plumes : L'une des traditions amérindiennes sur l’usage d’une plume est qu'elle est capable aux bons rêves de venir vers la tête du rêveur, comme un toboggan

 

Perles : Une perle unique symbolise l'araignée qui a confectionné la toile, alors que plusieurs perles servent à savoir combien de rêves ont été capturés pendant la nuit.

 

Pierres précieuses : Les pierres précieuses sont un substitut des plumes que les Amérindiens ne pouvaient plus se procurer

 

Pointes de flèches : Pour les Navajos les flèches représentent les quatre points cardinaux de la Terre afin de savoir de ou vient le vent tandis que pour les Sioux, il s’agit de donner de la puissance a l'attrape rêve.

Quelle que soit la version que tu choisis, mon brave Amitolas, que ce soit la légende Ojibwé ou Lakota, procure-toi un attrape rêve indien ou fabrique en un ! borde-toi, commence à compter les moutons et plonge dans le monde des attrapes rêves.


Recevez nos articles dans votre boite email.